Le CrossFit est un style de vie

05 avril, 2016

Le CrossFit n’est pas une mode.
Le CrossFit n’est pas une tendance
Le CrossFit n’est pas un circuit-training
Le CrossFit n’est pas un camp d’entrainement militaire
Le CrossFit n’est pas une programmation faites au hasard
Le CrossFit n’est pas juste du cardio
Le CrossFit n’est pas juste de l’haltérophilie
Le CrossFit n’est pas juste de la gymnastique
Le CrossFit n’est pas une franchise

Le CrossFit est un style de vie.

Vous devez réaliser que derrière chaque box affiliée se cache une personne passionnée ayant investit du temps et de l’argent dans le but d’améliorer la santé de tous.
Vous pouvez avoir l’impression que chaque box est différente par sa culture, sa personnalité, son agencement ou sa programmation mais la finalité et l’objectif est le même. Nous avons tous le même. Que l’on soit une femme, un homme, un enfant ou un athlète de haut niveau. C’est d’être en meilleure santé qu’hier.
Pour ceux qui aiment parler d’effet de mode, le CrossFit est né en 1974. Le monde a servit de laboratoire et des millions de personnes ont été utilisés comme expérience. Ces expériences permettent d’améliorer constamment un coach, le service, la programmation et donc les résultats.
Ce sont ces expériences et notre objectif commun qui font du CrossFit un succès.
En 2005, CrossFit comptait 13 salles affiliées.
Greg Glassman qui a mis en place la méthodologie ne comptait absolument pas développer ce système et fut extrêmement surpris lorsqu’un ami lui demanda combien il lui devait pour l’ouverture d’une salle affiliée portant le nom CrossFit. Il lui répondit 500$ par an n’ayant aucune idée de combien lui demander.
Contrairement à des entreprises classiques, CrossFit ne peut pas être catégorisé.
C’est peut-être pourquoi l’entreprise est en plein essor alors que nous sommes dans le pire climat économique depuis la grande dépression.
Aujourd’hui avec plus de 15 000 salles affiliées, CrossFit est l’affiliation ayant la plus grande croissance au monde devant Starbucks ou Golds gym pour citer quelques entités connus dans le monde.
Nous avons donc décidé de vous décrire le fonctionnement de l’entreprise CrossFit Inc. en vous traduisant semaine après semaine un article publié sur CrossFit Journal intitulé The Business of CrossFit et écrit par Martin Cej.
Partie 1 :
Nous sommes en Mars 2009, et Dave Castro est assis devant son ordinateur portable entrain de planifier un séminaire CrossFit Level 1. Lui et sa collègue Nicole Carroll doivent décider quel « trainer » envoyer et qui sera en charge des parties théoriques. Ils ont des centaines de points a débattre et à décider avant chaque séminaire.
Seulement cette fois-ci, Castro est quelque part en Afghanistan. Carroll, quant à elle est à Sydney, Australie.
CrossFit : Une entreprise virtuelle
Chef Opérateur Castro est un Navy Seal et vient de revenir de missions à la base. Il a enlevé son casque, a allumé son ordinateur et tape des instructions pour ses « trainers » à la place de ses soldats habituels.
En même temps, dans le sud ouest du New Hampshire, Lynne Pitts, directrice des opérations de CrossFit modère et contribue à un débat en ligne sur l’exécution correcte d’un entrainement en utilisant son propre nom tout en examinant les comptes de l’entreprise entre deux posts.
A Santa Cruz, Californie, le directeur Média Tony Budding édite et poste des articles sur CrossFit Journal.
Le Staff du service client basé à Ottawa dans l’Ontario aide un débutant à se retrouver sur le site de CrossFit tandis que le magasin CrossFit basé à Laguna Beach en Californie vérifie l’inventaire et envoie commande après commande.
Pendant ce temps, dans le sud ouest des Etats-Unis, les fondateurs Greg et Lauren Glassman s’inquiète pour la sécurité de Castro et s’émerveille devant l’efficacité, la profitabilité et l’évolution d’une entreprise qui n’a à ce jour pas de véritable siège.
Les Glassmans n’ont aucun problème avec cela.
« Le monde ne sait rien de l’entreprise virtuelle » dit Greg. « Les investisseurs ne comprennent pas, les MBA’s ne comprennent pas et les médias surtout ne comprennent pas. Les personnes qui devraient comprendre cela en premier ne voit aucune logique dans le concept ».
Glassman, 53 ans, ancien compétiteur gymnaste universitaire, fils d’un professeur ingénieur, a commencé dans la fin des années 80 a entrainer des clients dans les environs de Santa Cruz.
Lui et sa femme contrôlent maintenant CrossFit Inc, une entreprise privée basé sur papier à Washington D.C..
Ensemble avec un petit groupe de manager au nombre de 8, ils supervisent l’empire de fitness qui s’étend de Seattle à Bogota en passant par Reykjavik et qui a ce moment est constitué de 1500 salles affiliées avec des centaines d’autres dans le process d’affiliation.
L’entreprise publie un journal avec souscription annuelle (CrossFit Journal) et certifie des centaines de CrossFit Trainers chaque semaine (Level 1) au tarif de 1000$ par personnes. La certification initie et inspire les Trainers a ouvrir leur propre salle appelé box portant le nom CrossFit pour une somme entre 500$ et 2000$.

Fin de la Partie 1

Chaque Mercredi, nous publierons la suite.

Article Original : The Business Of CrossFit par Marty Cej traduit par Reebok CrossFit Louvre

Leave a reply