Index glycémique

14 mars, 2016

Depuis plusieurs années, le lobbying de l’industrie pharmaceutique et alimentaire a provoqué ce que nous pourrions qualifier comme l’erreur la plus coûteuse de notre histoire. Le régime « sans gras ».

Ce régime a causé des millions de morts et est à la source de nombreuses plaies comme les maladies cardiaques ou l’augmentation du diabète, des cancers et autres maladies chroniques.

Gary Taubes, un scientifique de renom a écrit plusieurs études sur ce sujet. Le premier paru en 1999 dans le magazine de la Science et le second dans le New York Times (7/07/02).

Une nouvelle aire est arrivée dans la nutrition : celle où le coupable n’est plus le gras mais la consommation excessive de glucides et plus particulièrement de glucides raffinés et industrialisés.

Nous sommes de plus en plus au fait que les glucides jouent un rôle dominant dans les maladies chroniques comme l’obésité, les maladies coronariennes, les cancers et le diabète.

Ce changement vient directement d’études récentes.

Étrangement, on dirait que la perception globale que le gras est la cause principale de l’obésité n’a aucun fondement scientifique.

Il y a de nombreux livres décrivant des régimes prescrivant une diminution de la consommation de glucides. La plupart sont excellents.

Les plus connus étant «Enter the Zone » de Barry Sears, « Protein Power » de Michael et Mary Dan Eade, « Dr Atkins Diet Revolution » de Robert Atkin, « The Paleo Diet » de Loren Cordain et « The Carbohydrate Addict’s Diet » de Heller.

Toutes ces œuvres sont honnêtes et correctes dans leurs descriptions des effets des régimes faibles en gras et offrent des alternatives rationnelles et efficaces pour éviter les maladies chroniques liées à la nutrition.
Pour ceux souhaitant en savoir plus, le mécanisme par lequel la consommation excessive de glucides amène à la maladie est connu sous le nom d’hyper insulinémie.

Cette hyper insulinémie est l’élévation chronique et aiguë de l’insuline liée à une consommation excessive de glucides.

La liste des maladies liées à cette condition est stupéfiante et s’allonge jour après jour.
Récemment, le cancer du colon a été ajouté à cette liste.

Les preuves de cette causalité sont nombreuses et très convaincantes.

De plus, il semblerait également que cette consommation excessive de glucides soit liée à la maladie d’Alzheimer, le vieillissement, les cancers et d’autres maladies à travers un mécanisme appelé la Glycosylation.
Si vous faites une recherche Google sur l’hyper insulinémie, vous trouverez des centaines d’études sur les liens avec les dérangements métaboliques.
La recherche sur des conséquences d’un taux de sucre élevé dans le sang est aujourd’hui prometteuse en terme d’avancée médicale.
Même si elles font peur, les maladies causées par l’hyper insulinémie peuvent être facilement évitées en minimisant la consommation de glucides et surtout en minimisant la consommation de glucides causant une augmentation importante du sucre dans le sang et par conséquent du niveau d’insuline.

Il y a une mesure simple qui indique l’effet des glucides sur les hormones : L’index glycémique.

Cette mesure indique simplement la tendance qu’un aliment a d’augmenter le taux de sucre dans le sang.

Evitez les aliments ayant un index glycémique élevé et vous éviterez beaucoup voir même la plupart des maladies associés à ce régime.

Tableau des index glycémiques publiée par David Mendosa avec une liste de plus de 750 aliments communs : http://www.mendosa.com/gilists.htm

Nous pouvons simplifier cette liste et son utilité en divisant ces aliments en deux groupes, ceux qui ont un index glycémique élevé et considérés comme mauvais et ceux ayant un index glycémique faible comme bons.
Cette liste peut vous être utile lors de vos courses par exemple.

Typiquement, les bons aliments sont : viandes, légumes, graines et noix tandis que les mauvais aliments sont souvent industrialisés et raffinés.

Il y a des exceptions mais cette tendance est éducative.

Les index glycémiques élevés ou mauvais aliments sont en général : féculents, aliments sucrés ou industrialisés comme du pain, pâtes, riz, pommes de terre, céréales et desserts.

Vous remarquerez que les aliments ayant des index glycémiques bas ont en général une durée de vie limitée. Vous les trouverez sur les périmètres des supermarchés tandis que les aliments ayant des index glycémiques élevés sont typiquement stockés dans les rayons.

Bien que cette approche soit simplifiée. Elle a le pouvoir de transmettre des bénéfices offerts par des régimes plus détaillés et élaborés comme ceux cités plus haut. Mangez plus de bons aliments et moins des mauvais aliments et vous aurez tous les résultats nécessaires. De notre expérience, de nombreuses personnes ont radicalement transformées leurs santés à travers ce simple outil.

Pour plus d’informations: http://library.crossfit.com/free/pdf/GlycemicNov02.pdf

Faites les bons choix et commencez dès aujourd’hui.

Alimentation paleo

Traduit par l’équipe du Reebok CrossFit Louvre

Leave a reply